Accueil RecettesThématiqueApéritif & Snacks salés Schiacciata aux pêches et au romarin

Schiacciata aux pêches et au romarin

par Clémence

 

Plus quelques jours avant les vacances, les piles de bouquins et toute la journée pour les lire, les repas (vite) faits de tomates, de pastèque et de gâteaux achetés au marché bref, le bonheur après une année très remplie professionnellement. Vous risquez donc de peu me voir sur les réseaux sociaux – quant à mon blog, il va sagement attendre la rentrée et sa magnifique profusion de fruits et légumes de fin d’été. J’espère de tout coeur vous retrouver à mon retour, mais ça n’est pas quelques semaines qui vont vous décourager, pas vrai ?

 

 

Pour ce dernier post avant les vacances, il me fallait une recette qui exprime toute la magnificence de l’été, ses apéro improvisés, ses picnics pleins de rires d’enfants et ses merveilleux fruits gorgés de soleil. J’ai donc choisi cette schiacciata toscane moelleuse et croustillante, dégustée la semaine dernière autour d’une partie de pétanque entre amis. Très facile à réaliser à condition de prévoir une heure trente de levée (la cuisson n’est pas très longue), elle est traditionnellement cuite au four sur une plaque enduite d’huile d’olive, ce qui lui donne un croustillant inégalé. Disons que c’est une proche cousine de la focaccia, mais comme je vous en ai déjà proposé une l’année dernière il fallait que je fasse preuve d’un peu de créativité! La schiacciata peut être servie nature ou garnie de tomates fraîches ou confites, d’herbes aromatique voire même, en fin de saison, de raisins poêlés et c’est cette version sucrée-salée, dénichée dans le merveilleux livre d’Ottolenghi, qui a inspiré la recette ci-dessous.

 

 

Plutôt que des raisins, pas encore sur les étals, j’ai choisi des pêches bien mûres et je les ai mariées avec de du romarin (mais de l’estragon aurait sûrement très bien fonctionné aussi). La pâte est ensuite saupoudrée de fleur de sel et d’un peu de sucre intégral – on ne sent pas vraiment le goût sucré, seulement le merveilleux parfum réglissé-caramélisé du muscovado. Elle est croquante sur les bords et moelleuse au centre, mais si vous voulez une galette encore plus croustillante, je vous conseille de diminuer légèrement les quantités pour l’étaler encore plus finement (ma plaque a une taille standard). Ottolengi saupoudre sa plaque de polenta après l’avoir enduite d’huile d’olive, ça doit être très intéressant aussi et je suis preneuse de vos avis si vous essayez.

 

 

J’ai (à peu près) respecté la recette originale en utilisant un oeuf, mais je ne pense vraiment pas qu’il soit indispensable, vous pouvez donc sans trop de risques tenter une version vegan. Et bien sûr, les graines de tournesol peuvent être remplacée par des pignons, que je n’ai pas choisis parce qu’ils sont hors de prix (surtout en bio), mais qui vont si bien avec les pêches. On peut aussi jeter une belle poignée de roquette sur la schiacciata au sortir du four et l’arroser d’un filet de balsamique. Si vous n’êtes pas très sucré-salé, remplacez tout simplement les pêches par des rondelles de tomates à la chair bien dense et pas trop aqueuse, ou par de fines lamelles de courgettes !

Je vous souhaite un merveilleux été plein de bonheur et de soleil et vous dis à très vite pour de nouvelles recettes gourmandes et une grosse surprise de rentrée :-*

 

 

 

Schiacciata aux pêches et romarin

Imprimer
Pour: 6 à 8 personnes
Nutrition facts: 200 calories 20 grams fat
Avis 5.0/5
( 5 votes )

INGREDIENTS

  • 330 g de farine de blé type T55
  • 1 petite c. à café rase de levure boulangère deshydratée
  • 6 cs d’huile d’olive
  • 1 jaune d’œuf (facultatif)
  • 2 c. à café de muscovado (ou autre sucre intégral)
  • 2 c. à café rases de fleur de sel
  • 2 pêches mûres
  • 4 ou 5 brins de romarin
  • 1 c. à soupe bombée de graines de tournesol

INSTRUCTIONS

  1. Faites tiédir 200 ml d’eau jusqu’à 37°C environ et mélangez-la avec la levure (avec un thermomix, comptez 2 minutes / 37°C / vitesse 2).
  2. Ajoutez la farine, l’huile d’olive, le jaune d’œuf si souhaité ainsi que la moitié de sucre et du sel et pétrissez longuement (5 minutes avec un appareil, 10 minutes à la main) afin de former une boule de pâte. Placez-la dans un saladier légèrement badigeonné d’huile, couvrez avec un torchon propre et laissez lever pendant 1h30 environ.
  3. Disposez une grande feuille de papier sulfurisé de la taille de la plaque du four sur le plan de travail, enduisez-la avec 2 c. à soupe d’huile d’olive et étalez la pâte jusque sur les bords avec un rouleau et un voile de farine si nécessaire. Enfoncez votre pouce un peu partout sur la pâte afin de créer une irrégularité de surface, puis arrosez avec l’huile d’olive restante et recouvrez de fins quartiers de pêches en les enfonçant légèrement. Ajoutez les brins de romarins (encore sur leur tige ou pas, selon votre souhait) et les graines de tournesol, puis saupoudrez avec le sucre et le sel restant.
  4. Laissez reposer 10 minutes, puis faites cuire au milieu du four pendant 12 minutes environ à 250°C (th. 8), en tournant la plaque à mi-cuisson : la pâte doit être bien dorée.
  5. Laissez tiédir légèrement avant de servir. 

NOTES

Pour une recette vegan, supprimez simplement l'oeuf. Vous pouvez aussi remplacer les pêches par des tomates ou des courgettes en lamelles.

 

Vous devriez aussi aimer :

4 commentaires

Sylvie 26 juin 2020 - 20 h 57

Bonjour Clémence, je l’ai faite hier soir, on s’est régalé 😋. En vacances et sans trop de matériel (j’ai pétri avec les mains pour la 1ère fois !), pas de sucre mais du miel de lavande, c’était top 👍. La prochaine ce sera avec courgettes. Merci pour cette délicieuse recette !

Répondre
Clémence 1 juillet 2020 - 19 h 18

Merci à toi Sylvie pour ce gentil retour, c’est vrai que c’est une super recette à faire en vacances ! Elle a toujours son petit succès à l’heure de l’apéritif ou du picninc 🙂 Bonnes vacances !

Répondre
Louise 31 août 2019 - 10 h 27

Bonjour, cette recette donne très envie. Si hâte de la tester ! Pourriez-vous m’indiquer à quelle température vous l’avez fait cuire ?
Merci infiniment !
Louise

Répondre
Clémence 3 septembre 2019 - 15 h 28

Bonjour Louise, désolée pour cet oubli, la cuisson est à 250°C (je viens de rectifier la recette). Merci de me l’avoir signalé et bon test alors !

Répondre

Laissez un commentaire

En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience, pour partager les articles sur vos réseaux sociaux et pour conserver vos favoris Accepter Lire plus