Accueil RecettesPar saisonPrintemps Ma soupe express à la vapeur : orties, chanvre et petits-pois

Ma soupe express à la vapeur : orties, chanvre et petits-pois

par Clémence

 

Le week-end dernier, nous sommes partis prendre une grande bouffée d’air à la campagne. La Sologne fait partie de mon identité, comme elle fut inscrite dans celle de mes parents et aura, je l’espère, une place de choix dans la vie de mes enfants. C’est une région sauvage et préservée, pleine d’étangs et de sous-bois, celle aussi des petits fromages de chèvre et de la célèbre tarte tatin. Petite, j’y passais mes étés à nager dans la rivière, à ramasser des mûres et à pêcher dans les douves. Oui, il y a des douves, parce que nous vivons dans un château. Un vieux château du 17ème, dans notre famille depuis plus de 300 ans : une merveille d’architecture Solognote avec ses vieilles briques roses et ses boiseries d’époque, son pigeonnier et sa longue galerie. Il semblerait même que ce soit celui qui a inspiré la « fête étrange » du Grand Meaulnes et j’avoue que c’est un détail qui me remplit particulièrement de joie.

 

 

Quand j’étais plus jeune, je ne prononçais jamais le mot château, je trouvais ça trop prétentieux, j’avais peur qu’on se moque de moi.  Et puis, cette immense maison était trop vaste pour la petite fille que j’étais : je me revois traverser bravement la longue galerie pour aller faire pipi, terrifiée par les pièces sombres et les craquements du bois (heureusement pour mes enfants, il y a désormais des toilettes à côté de la cuisine). Les années passant, je commence à m’y sentir vraiment chez moi et à me projeter dans l' »après ». Et puis, j’aime de plus en plus y cuisiner, je m’y sens plus créative et plus légère – et chez moi c’est toujours très bon signe.

 

 

Pourtant, l’angoisse est toujours là, tapie non plus dans un coin de la bibliothèque, mais dans mes questionnements et responsabilités d’héritière – que je partage bien heureusement avec mon frère. Quelle chance incroyable, de pouvoir profiter à volonté de ce lieu magique,  à l’heure où la ville ne fait plus rêver personne, ou chacun veut son petit bout de Monde, son potager, de l’espace et du grand air ! Et quel honneur aussi, de se voir confier ce petit coin de Paradis et toute cette vie qui frémit dans les sous-bois de la forêt domaniale… Mais quel défi, de devoir gérer ce domaine immense et coûteux, pour pouvoir peut-être le transmettre, un jour, intact à mes enfants et perpétuer la tradition…

 

 

Heureusement, je peux encore, pour quelques années, en profiter dans la joie et quand bon me semble, puisque c’est mon père qui y vit – et l’entretient. Un jour viendra où il faudra faire des choix, mais pour le moment, j’aime y être comme une enfant en vacances et profiter de la magie du lieu. J’adore surtout y aller au printemps, quand la campagne explose de joie dans une immensité de verdure et de fleurs multicolores : l’an dernier, au sortir du premier confinement, nous nous sommes précipités la-bas sous un incroyable soleil d’été et j’ai passé le week-end à me gaver de petites cerises sauvages, de beignets de fleurs d’acacia et d’orties vertes et tendres. Comme pour me reconnecter avec la terre et la nature qui m’avaient tant manqué, dans notre appartement de banlieue. En fait, c’est un château et c’est aussi une cabane dans les bois!

 

 

Cette année de nouveau, j’ai ramassé des paniers entiers d’orties, que j’ai cuisiné de mille façons – y compris en pesto pour pouvoir en profiter encore un peu, une fois rentrée. Les orties sont extraordinairement riches en nutriments et utilisées pour leurs vertus médicinales depuis l’antiquité, elles se trouvent partout, sont très faciles à préparer et à cuisiner et leur délicat petit parfum de légume vert se prête à toutes les associations. Dommage qu’elles soient souvent ignorées, voire méprisées, mais on part trop souvent du principe que les « superaliments » doivent venir du bout du monde… Pour ne pas vous faire piquer, cueillez-les avec des gants (choisissez les feuilles en haut des tiges, plus jeunes et plus tendres), puis hâchez-les ou faites les cuire (à la vapeur, au court bouillon etc) pour les rendre inoffensives.

 

 

Je vous propose donc aujourd’hui sur le blog une petite soupe toute simple, très printanière et qui préserve au mieux les fabuleux nutriments des orties, puisqu’elle cuit simplement quelques minutes à la vapeur : il suffit de tout mélanger dans un grand bol, de laisser la magie opérer puis de mixer longuement pour un obtenir un joli velouté bien lisse. Douce et crémeuse grâce aux graines de chanvre décortiquées, verte et parfumée grâce aux petits pois et juste relevée d’un peu de citron et d’une larme de tamari, elle est particulièrement riche en protéines et satisfait à la fois les envies de fin d’hiver et celles du printemps. D’ailleurs, elle est également délicieuse froide ! La recette est pour 4 petits bols, si vous voulez en faire un plat complet, multipliez les quantités par deux.

Vous pouvez bien sûr utiliser des petits pois surgelés (la cuisson sera juste un peu plus longue), en revanche attention, si vous voulez la réchauffer ensuite, car les graines de chanvre contiennent de l’albumine, qui coagule à 70°C : votre soupe va beaucoup épaissir ! C’est la raison pour laquelle je les incorpore en fin de préparation. Si cela vous arrive, un petit coup de mixeur devrait lui redonner de l’onctuosité. Je l’ai préparée dans mon Vitaliseur, mais vous pouvez bien sûr utiliser le cuit-vapeur qui vous plait, du moment qu’il peut accueillir un plat suffisamment grand (large ou profond).

 

 

Si vous voulez pouvoir refaire cette recette régulièrement sans passer par la case cueillette, je vous suggère de faire sécher vos orties fraîches après cueillette, puis de les réduire en poudre avant de les stocker dans un grand bocal – vous pourrez aussi en faire des tisanes ou les incorporer dans un cake salé ou une belle miche de pain complet. Bien sûr, cette soupe est réalisable sans orties, remplacez-les simplement par votre verdure de printemps préférée (jeunes pousses d’épinards, cresson, feuilles de moutarde ou pissenlit…). Personnellement, j’aime tellement cette petite recette que je crois que je pourrais la boire au petit-déjeuner ! Avec une tranche de pain de seigle au levain et de la purée de sésame, le tout fait maison, je suis au paradis (même à Paris).

 

 

 

 

 

Soupe vapeur à l'ortie, chanvre et petits pois

Imprimer
Pour: 2 à 4 personnes Temps de préparation: Temps de cuisson:
Nutrition facts: 200 calories 20 grams fat
Avis 5.0/5
( 6 votes )

INGREDIENTS

  • 100 g d'orties
  • 200 g de petits pois écossés (frais ou surgelés)
  • 1 c. à café rase de bouillon végétal en poudre
  • 2 c. à café de tamari
  • Le zeste d'1/2 citron
  • 50 g de graines de chanvre décortiquées
  • Sel et poivre

INSTRUCTIONS

  1. Prélevez les feuilles d'orties (avec des gants), rincez-les bien sous l'eau froide, égouttez-les puis séchez-les grossièrement dans un linge propre
  2. Mettez-les dans un plat creux allant au cuit vapeur, avec les petits pois, le bouillon, le tamari et le zeste de citron. Ajoutez 500 ml d'eau et mélangez bien.
  3. Faites cuire à la vapeur jusqu'à ce que les petits pois soient tendres, 15-20 minutes environ.
  4. Versez le contenu du saladier dans le bol du blender et mixez longuement, jusqu'à l'obtention d'un velouté bien lisse.
  5. Ajoutez les graines de chanvre, salez et poivrez selon votre goût et donnez un bref coup de mixeur pour homogénïser
  6. Servez immédiatement, avec un peu de crème végétale ou de lait de coco si souhaité.

 

Vous devriez aussi aimer :

10 commentaires

Paula 14 septembre 2022 - 22 h 39

Super vos recettes bravo , j adore … je suis cuisinière et je vous trouve très inspirante 🙌🏼🙌🏼🙌🏼

Répondre
Clémence 15 septembre 2022 - 11 h 05

Oooh merci beaucoup Paula, quel gentil message de rentrée ! Très belle journée à vous !

Répondre
Svetlana 21 octobre 2021 - 10 h 59

Merci pour cette belle recette.
Je cuisine tous les jours mes légumes à la vapeur, mais n’ai jamais réalisé de soupe ainsi… L’avantage est-il de conserver plus de nutriments qu’en les bouillant ? Et peut-on rajouter les 500ML d’eau avec l’eau du dessous du cuit vapeur, où il y a des résidus de vitamines des légumes ?

Répondre
Clémence 21 octobre 2021 - 11 h 44

Bonjour Svetlana, oui c’est pour préserver les merveilleux nutriments du chanvre et des orties, mais aussi pour respecter leurs saveurs délicates ! Je vous conseille en effet de faire chauffer l’eau à part, celle du cuit vapeur n’est pas destinée à être consommée…

Répondre
LISE BOUSQUET 12 octobre 2021 - 17 h 35

Bonjour Clémence,

j’ai fait cette soupe hier…. c’est un régal

merci pour cette recette et toutes les autres

bonne fin de journée

lise de Nimes

Répondre
Clémence 14 octobre 2021 - 15 h 48

Et merci encore 🙂

Répondre
Astrid 15 juillet 2021 - 15 h 06

Merci pour cette merveilleuse recette- simple mais qui a l’air délicieuse. Ca m’a donné une belle idée de combinaison pour les feuilles d’ortie, et il se trouve que j’adore les autres ingrédients aussi. J’ajouterai peut-être même un petit brin de mélisse pour l’aromatiser.

Répondre
Clémence 25 août 2021 - 10 h 01

Excellente idée la mélisse, merci Astrid et belle journée!

Répondre
MH 9 avril 2021 - 11 h 27

Merci pour cette jolie recette toute simple, et surtout pour ce partage de vie, on s’y croirait presque dans ce chateau sauvage 🙂
Je ne connais pas la Sologne, mais entre les photos de Linda Louis et les tiennes, cela donne envie d’y passer un peu de temps.

Beau printemps!

Répondre
Clémence 10 avril 2021 - 19 h 02

Merci Hélène !! J’ai justement un projet en route avec Linda et de belles photos de Sologne 🙂

Répondre

Laissez un commentaire

En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.